Economie bleue

L’économie bleue : une nouvelle frontière pour la croissance et une Méditerranée saine

Les principales activités économiques en Méditerranée dépendent de ses ressources marines et maritimes : activités touristiques et récréatives ; pêche et aquaculture ; transport maritime civil et militaire et activités portuaires ; bio-prospection ou exploitation des ressources biologiques ; exploitation des sources d’énergie. Avec 46 000 km de côtes et des ressources marines uniques (y compris en haute mer), la région méditerranéenne accueille une économie bleue dont la valeur totale est estimée à 5 600 milliards de dollars et génère une valeur économique annuelle de 450 milliards de dollars.

Un certain nombre d’experts voient l’économie bleue comme une nouvelle frontière de croissance, une sorte d’Eldorado avec un triplement attendu de sa valeur ajoutée entre 2010 et 2030. Et cela dans un contexte de croissance mondiale réduite et de recherche de sources de développement économique par de nombreux gouvernements. La croissance est particulièrement attendue dans l’aquaculture marine, l’énergie éolienne offshore, la transformation du poisson et la réparation et le démantèlement de la construction navale.

Ces activités économiques constituent des menaces particulières pour la santé de la mer Méditerranée, notamment : i) l’acidification, l’augmentation de la température et du niveau de la mer, les changements de courants, les pertes de ressources et d’habitats en biodiversité, ii) la pollution et iii) la surpêche et d’autres problèmes de durabilité et d’efficacité des ressources. La région est liée aux réalités du reste du monde, à travers des détroits ou canaux majeurs (Gibraltar, détroits turcs, canal de Suez) et à travers des interdépendances économiques et démographiques.

Dans ce contexte, une économie bleue durable et inclusive est d’autant plus nécessaire, avec des caractéristiques circulaires peu polluantes, économes en ressources. Une économie bleue durable et inclusive peut apporter une contribution positive au développement de la région méditerranéenne. L’Agenda 2030 des Nations Unies comprend un objectif de développement durable 14 sur la conservation et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines. En outre, la Stratégie méditerranéenne de développement durable (2016-2025) cible l’économie bleue avec un objectif 1 (assurer le développement durable dans les zones marines et côtières) et un objectif 5 (transition vers une économie verte et bleue).

Une économie bleue doit être envisagée en relation avec les accords internationaux relatifs aux océans, à l’échelle mondiale (par exemple, le droit de la mer) et régional (par exemple, la Convention de Barcelone). Et aussi en relation avec les progrès scientifiques internationaux sur les océans et la mer Méditerranée.

L’économie bleue est un pilier majeur du Plan Bleu.

En savoir plus sur ce thème

Plan Bleu
Construisons ensemble l’avenir de la Méditerranée