Littoral

Le littoral est un espace de convergence et de compétition qui unit et sépare à la fois, néanmoins vecteur de la coopération régionale. La gestion intégrée des zones côtières représente ainsi un outil de gouvernance pour l’intégration en Méditerranée.

Activités du Plan Bleu, des années 2000 à aujourd’hui

En tant qu’Observatoire de l’environnement et du développement en Méditerranée, les zones côtières font l’objet d’études et programmes d’activités :

  • La participation du Plan Bleu dans les Programmes d’Aménagement Côtier (PACs) entrepris dans le cadre d’agrément entre le Plan d’Action pour la Méditerranée (PAM) et un pays riverain du bassin méditerranéen. La contribution du Plan Bleu dans les PACs concerne les apports de l’analyse systémique et prospective, dénommée ‘Imagine’, pour l’aménagement et la gestion durable des zones côtières méditerranéennes. En 2015, le Plan Bleu a ainsi participé avec la fondation MedSea, à l’élaboration d’un indice des risques côtier à l’échelle du PAC pour le Var (France).
  • Plus récemment, la méthode ‘Imagine’ a fait l’objet de réflexions plus approfondies en vue de son adaptation aux objectifs de nouveaux projets auxquels le Plan Bleu participe, à savoir les écosystèmes forestiers méditerranéens et  l’adaptation aux impacts du changement et de la variabilité climatique dans les zones côtières.

Un accord international et un protocole régional pour le littoral

  • Le 24 mars 2011 après la ratification de cinq pays et de l’Union Européenne, un accord international sur le littoral méditerranéen est entré en vigueur sous la forme d’un protocole régional sur la GIZC.
  • Ce protocole est crucial dans l’histoire du PAM et permet aux pays de mieux gérer leurs zones côtières en se dotant de politiques littorales afin d’assurer un juste équilibre entre protection environnementale et développement économique et de s’adapter aux problèmes émergents tels que le changement climatique.
  • Le projet de recherche européen PEGASO (2010-2014) a permis par le biais d’études prospectives et de développement d’outils (indicateurs, scénarios, évaluations économiques) d’appuyer la mise en œuvre du protocole GIZC en Méditerranée.

Activités futures pour les régions côtières méditerranéennes

  • L’adaptation de la méthode ‘Imagine’ en ‘Climagine’ dans le cadre du projet “intégration de la variabilité et du changement climatique dans les stratégies nationales de GIZC”. Il s’agit d’un projet complémentaire au programme MedPartnership, cofinancé par le Fonds pour l’environnement mondial dans le cadre du programme “Sustainable Med”.
  • L’affinement du calcul des indicateurs côtiers pour le développement durable.
  • Le nouvel état des lieux et prospective des relations Développement/ Environnement selon les grandes problématiques d’ores et déjà identifiées (réflexion prospective Med 2050, mise en oeuvre de la SMDD pour la période 2016-2025,…).
  • Le développement de l’indice des risques côtiers pour l’ensemble des zones des pays riverains de la mer Méditerranée a permis d’identifier des « hotspots » dans lesquels des études plus approfondies seront menées, notamment dans la zone couverte par l’accord RAMOGE.

En savoir plus sur ce thème

Chiffres clés

  • Près de 40 % du linéaire côtier artificialisé
  • D’ici à 2030, + 41 % d’habitants sur la rive sud de la Méditerranée
  • Superficie des marais et deltas divisée par deux au cours du 20ème siècle
  • Actuellement 5 % de la surface de la Méditerranée a un statut de protection
  • L’élévation du niveau de la mer est estimé entre +0.20 m et  +0.60 m d’ici 2100

Partenaires

Contact

Plan Bleu
Construisons ensemble l’avenir de la Méditerranée