logo-onu-230x50

Retour sur le 7e Congrès mondial de la nature de l’UICN

Avec près de 6 000 participants inscrits sur place et plus de 3 500 participants en ligne, le 7e Congrès mondial de la nature de l’UICN (du 3 au 11 septembre 2021) a réuni à Marseille des représentants de gouvernements, de la société civile, de communautés autochtones, religieuses et spirituelles, du secteur privé et du monde universitaire, afin de décider collectivement des actions à mener pour relever les défis les plus pressants en matière de conservation et de développement durable.

Pendant toute la durée du congrès, les solutions méditerranéennes ont été particulièrement  mises à l’honneur au sein du Mediterranean Solutions Stand (MEDStand) co-organisé par  le Plan Bleu et 11 autres organisations de conservation : Accobams, CEPF, Conservatoire du Littoral, IUCN Med, le MedFund, MedPAN, la Fondation MAVA, MedWet, SPA/RAC, Tour du Valat et WWF. Ce consortium et ce congrès ont été pour le Plan Bleu l’occasion d’organiser de belles rencontres et de prendre la parole pour alerter et informer sur les problématiques liées à l’environnement et le développement en Méditerranée.

Pendant ces neuf jours, les experts ont orienté le débat autour de la biodiversité et des défis environnementaux actuels, en insistant sur l’importance d’appliquer et faire respecter la législation, la solidarité, et les différentes innovations pour des solutions potentielles aux problèmes rencontrés dans le bassin méditerranéen.

Ce fut l’occasion pour le Plan Bleu d’annoncer de nouveaux travaux, comme le Plan d’action pour une Méditerranée exemplaire qui a été lancé à l’initiative de la France en ouverture du Congrès. Le Pamex fixe des objectifs ambitieux, dont celui d’atteindre 10 % d’aires sous « protection forte » et zéro rejet de plastique en mer sous 10 ans. Lors de ce lancement, le président du Plan Bleu Guillaume Sainteny a pris la parole et souligné l’importance de l’éducation pour le développement durable :

“ On ne peut que se réjouir du lancement du PAMEx et de l’importance qu’il accorde à la biodiversité, qui est souvent considérée comme parent pauvre. La dimension d’éducation au développement durable est également essentielle. Nous sommes unis par ce bassin et devons développer une culture commune. Le PAMEx va définitivement donner un coup de boost à la Convention de Barcelone. ”

Les Solutions fondées sur la nature étaient également à l’honneur. Notre Directrice des programmes, Céline Dubreuil, a animé plusieurs sessions sur ce sujet, mettant en avant les avantages des Sfn face aux risques environnementaux et socio-économiques en déclarant :

” Le rôle crucial de la biodiversité, des écosystèmes et des infrastructures naturelles dans l’atténuation du réchauffement climatique et de ses impacts est de plus en plus reconnu. Ces solutions fondées sur la nature offrent des alternatives durables, rentables, polyvalentes et flexibles”.

Pour clore notre participation à l’UICN, le Plan Bleu a organisé une conférence de presse le 8 septembre avec l’intervention du président du Plan Bleu, Guillaume Sainteny; Lina Tode, directrice adjointe du Plan Bleu et Katarzyna Marini, responsable scientifique du réseau MedECC. Cette conférence fut l’opportunité de présenter au grand public les rapports respectifs RED 2020 et MAR1 ainsi que d’informer les citoyens et tous les acteurs concernés sur les risques environnementaux en Méditerranée et les actions à mener pour lutter contre ces risques :       

 

Au final, après une semaine intense, le bilan général est positif : les 1 200 membres de l’UICN ont voté une vingtaine de motions qui doivent accélérer la protection de la biodiversité. Au cours des prochains mois, certaines étapes importantes telles que  la COP 22 de la Convention de Barcelone (qui examinera entre autres le Nouveau Programme d’Action Stratégique Post-2020 pour la Conservation de la Biodiversité et la Gestion Durable des Ressources Naturelles dans la Région Méditerranéenne, et la proposition de désigner la mer Méditerranée, dans son ensemble, comme zone de contrôle des émissions d’oxydes de soufre (SOx) pour son adoption) offriront des opportunités de poursuivre ces efforts conjoints pour stopper la perte de biodiversité d’ici 2030, et réaliser le rétablissement et la restauration des écosystèmes d’ici 2050 dans la région !

 

Pour aller plus loin : découvrez le communiqué de presse du groupe Med Solutions et le Manifesto Marseille !

Visitez le site Plan Bleu pour avoir plus d’informations sur nos prochains événements !

Construisons ensemble l’avenir de la Méditerranée