logo-onu-230x50

La Communauté de la Croissance Bleue et SwitchMed lancent officiellement le rapport « Une économie bleue circulaire pour la Méditerranée : pratiques actuelles et opportunités ». 

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
La Communauté de la Croissance Bleue et SwitchMed lancent officiellement le rapport « Une économie bleue circulaire pour la Méditerranée : pratiques actuelles et opportunités ». 

La Communauté de la Croissance Bleue et le programme SwitchMed sont heureux d’annoncer la publication officielle du rapport « Une économie bleue circulaire pour la Méditerranée : pratiques actuelles et opportunités ». Ce travail est le résultat d’une initiative conjointe des deux projets. Plus précisément, deux entités ont concentré leurs efforts sur la production de ce rapport : la Commission Interméditerranéenne de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CIM-CRPM), en tant que partenaire de la Communauté de la Croissance Bleue, et MedWaves, le Centre d’Activités Régionales pour la Consommation et la Production Durables du Plan d’Action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE/PAM) (anciennement connu sous le nom de SCP/RAC), avec la contribution du Plan Bleu.

 

 

Cet objectif fait partie des activités de capitalisation du projet de la Communauté de la Croissance Bleue, puisqu’il vise à intégrer les outils et les connaissances développés par les projets thématiques de la Communauté de la Croissance Bleue.

Le rapport a été officiellement présenté à Barcelone le 10 mai 2022, à l’occasion de la conférence  » Favoriser l’économie circulaire bleue en Méditerranée « . Désormais, les deux projets entendent diffuser au maximum ce rapport public afin de maximiser son potentiel de capitalisation pour l’avenir de l’économie circulaire bleue. 

 

En ce qui concerne la méthodologie, le rapport a recherché l’état de l’art de l’économie circulaire dans certains secteurs pertinents de l’économie bleue. Le rapport est donc organisé par secteur, ce qui permet au lecteur intéressé par un domaine donné de retrouver plus facilement des informations spécifiques. Le rapport permet également une analyse intersectorielle et offre la possibilité de comparer l’avancement des pratiques d’économie circulaire dans différents secteurs. Chaque catégorie fournit des études de cas et des exemples concrets d’économie circulaire déjà mis en œuvre en Europe et au-delà. 

 

Les secteurs étudiés dans le rapport sont les suivants : 

– La pêche et l’aquaculture

– Les systèmes portuaires

– Les construction et réparation navales

– Les ports de plaisance

– La navigation de plaisance et le yachting

 

Il convient de mentionner que les secteurs liés à l’exploitation des ressources marines non vivantes n’ont pas été inclus dans le rapport, car ces secteurs sont hautement non durables.  

 

Les secteurs bleus sont étudiés à la lumière de 7 champs d’action des principes de l’économie circulaire, à savoir :

– L’éco-conception 

– la réparation

– Réutilisation 

– Réduire 

– Recyclage

– Recycler 

– la numérisation en tant qu’outil de l’économie circulaire 

 

En outre, le rapport fournit dans ses conclusions une analyse des défis qui entravent l’avancement de l’économie circulaire ainsi que des solutions et des recommandations pour faire face à ces obstacles. En particulier, le rapport propose des recommandations dans les domaines suivants :

– Politique et gouvernance 

– Développement industriel 

– Modèles d’entreprise 

– Économie et finance 

– Savoir-faire, sensibilisation et compétences 

 

La version finale du rapport est disponible ici.