Premier événement de capitalisation de la Communauté Méditerranéenne pour la protection de la biodiversité lors de la Semaine verte de l’UE, ou comment les zones humides sont cruciales pour notre avenir commun

Le 22 octobre 2020, le Plan Bleu et ETC-UMA ont co-organisé une conférence en ligne intitulée « Healthy wetlands: Our best natural answer to the biodiversity, water and climate crises: The Mediterranean case» dans le cadre de la Green Week de l’UE. Ce webinaire ouvert est le premier événement de capitalisation du projet Interreg MED Mediterranean Biodiversity Protection Community (MBPC) dirigé par le European Topic Centre de l’Université de Malaga, Espagne (ETC-UMA), et a bénéficié de la participation des projets POSBEMED2, TUNE UP et WETNET de la MBPC pendant la session 2 “Initiatives inspirantes et défis restants”. Il a réuni des experts internationaux et représentants politiques de l’UE afin de mettre en évidence le statut actuel des zones humides au sein des politiques et de la recherche, ainsi que le besoin urgent d’accords et d’actions assurant la protection et l‘utilisation durable des habitats des zones humides. Il a également présenté les efforts régionaux de projets européens pour développer des outils et des solutions permettant de contribuer à ces objectifs dans les zones humides méditerranéennes.

Selon Dania Abdul Malak, Directrice d’ETC-UMA et co-auteure du rapport EC Science to Policy Report  (JRC, 2020), «les zones humides sont l’écosystème le plus dégradé d’Europe». En effet:

  1. Les zones humides sont en très mauvais état en raison du manque de définition et de classification appropriées
  2. Des lacunes dans les connaissances sur les zones humides persistent
  3. Un cadre politique cohérent pour les zones humides fait défaut au sein de l’UE

Anne Teller (DG Environnement de l’UE) et Florian Claeys (DG Climat de l’UE) ont indiqué que les zones humides jouent un rôle central dans les multiples initiatives du Green Deal de l’UE ainsi que dans la réalisation de ses objectifs de neutralité climatique, de biodiversité, de zéro pollution, de protection contre les inondations et d’économie circulaire. À cette fin, une définition européenne des zones humides est nécessaire pour favoriser une approche politique intégrée conforme au Green Deal de l’UE et créer des situations gagnant-gagnant allant du niveau local au niveau européen, comme l’a souligné Tobias Salathé (Conseiller Principal auprès de la Convention de Ramsar sur les zones humides).

En effet, les autorités à tous les niveaux doivent prendre des engagements concrets pour soutenir l’agenda des zones humides en développant des plans de gestion à la fois locaux et nationaux, selon François Guerquin, Directeur du Plan Bleu. De manière générale, Jean Jalbert (Directeur, Tour du Valat) a souligné que les zones humides sont souvent considérées comme des friches, alors qu’elles fournissent en réalité plus de services que tout autre écosystème sur Terre. Cet état de fait doit être mieux communiqué aux décideurs afin de résoudre certains des problèmes les plus urgents de notre époque, tels que le changement climatique, l’approvisionnement en eau, la santé, la sécurité alimentaire et la réduction des risques de catastrophe.

Vous pouvez trouver des informations supplémentaires sur cet événement ici. Les conclusions du webinaire et les principales recommandations sont disponibles en anglais ici.

Pour obtenir plus d’informations, contactez : glazaro@planbleu.org

 

Plan Bleu
Construisons ensemble l’avenir de la Méditerranée