logo-onu-230x50

COP 22 : 21 pays méditerranéens et l’UE se réunissent sous les auspices du PNUE/PAM pour lutter contre la triple crise de la pollution, de la perte de biodiversité et du changement climatique en Méditerranée

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook

La 22ème réunion (COP 22) des Parties contractantes à la Convention pour la Protection du Milieu marin et du Littoral de la Méditerranée (Convention de Barcelone) et ses protocoles est prévue en présentiel du 7 au 10 décembre 2021 à Antalya (Turquie).

 

La COP 22 marquera le 45ème anniversaire de la Convention de Barcelone, adoptée en 1976 et amendée en 1995. La Convention est l’une des principales réalisations du Plan d’action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE/PAM).

Mme Joyce Msuya, Directrice exécutive adjointe du PNUE, assistera à la session ministérielle de la COP 22 aux côtés de S.E. M. Murat Kurum, Ministre de l’Environnement, de l’Urbanisation et du Changement climatique de Turquie et de plusieurs ministres de l’environnement de pays méditerranéens.

Les messages aux participants à la COP 22 de la part de Mme Elizabeth Mrema, Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la Diversité biologique (CDB), et de M. Peter Thomson, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Océan, seront rendus publiques au cours de la réunion. Suite à une série de réunions internationales, dont le Congrès mondial de la nature de l’UICN, la première partie de la COP 15 de la CDB et la COP 26 de la CCNUCC, la COP 22 de la Convention de Barcelone à Antalya servira de « COP pour la Méditerranée », offrant ainsi un forum pour un dialogue qui rassemblera les trois rives du bassin. Alors que la région méditerranéenne est aux prises avec les impacts de la triple crise de pollution, de perte de biodiversité et de changement climatique, et alors que les pays s’efforcent de sortir d’une pandémie de COVID-19 hautement perturbatrice, la COP 22 offrira un forum aux Parties contractantes pour faire le bilan et planifier.

L’ordre du jour de la COP 22 comprend plusieurs projets de décisions qui contribueront à façonner l’avenir de la région méditerranéenne. Les documents que les Parties contractantes examineront à Antalya comprennent :

 Désignation de la mer Méditerranée dans son ensemble en tant que zone de contrôle des émissions d’oxydes de soufre en vertu de l’Annexe VI de MARPOL.
 Programme d’Action Stratégique post-2020 pour la Conservation de la Biodiversité et la Gestion Durable des Ressources Naturelles en Région Méditerranéenne (Post-2020 SAPBIO).
 Protection et conservation de la Méditerranée grâce à des systèmes bien connectés et efficaces d’aires marines et côtières protégées et d’autres mesures de conservation efficaces par zone, y compris les Aires Spécialement Protégées et les Aires Spécialement Protégées d’Importance Méditerranéenne.
 Stratégie méditerranéenne pour la prévention, la préparation et la lutte contre la pollution marine provenant des navires (2022-2031).
Études d’évaluation sur l’environnement et le développement en Méditerranée.
Stratégie de gestion des eaux de ballast des navires pour la mer Méditerranée (2022-2027).
Ensemble de mesures régionales visant à appuyer le développement d’entreprises vertes et circulaires et à renforcer la demande de produits plus durables.
Amendements aux annexes I, II et IV au Protocole relatif à la protection de la mer Méditerranée contre la pollution provenant de sources et activités situées à terre (Protocole portant sur les sources terrestres).
Plans régionaux dans le cadre de l’article 15 du Protocole portant sur les sources terrestres sur le traitement des eaux urbaines résiduaires et la gestion des boues d’épuration.
Amendements à l’annexe au protocole relatif à la prévention et à l’élimination de la pollution de la mer Méditerranée par les opérations d’immersion effectuées par les navires et aéronefs ou d’incinération en mer.
Modification des annexes du Protocole relatif à la protection de la mer Méditerranée contre la pollution résultant de l’exploration et de l’exploitation du plateau continental, du fond de la mer et de son sous-sol.
Amendements au Plan régional de gestion des déchets marins en Méditerranée dans le cadre de l’article 15 du Protocole portant sur les sources terrestres.
Plans d’action pour la conservation des espèces et des habitats dans le cadre du Protocole relatif aux Aires Spécialement Protégées et à la Diversité Biologique en Méditerranée.
Lignes directrices pour la conduite de l’évaluation de l’impact environnemental (EIE) dans le cadre du Protocole relatif à la protection de la mer Méditerranée contre la pollution résultant de l’exploration et de l’exploitation du plateau continental, du fond de la mer et de son sous-sol.

La session ministérielle de la COP 22 aura lieu le 9 décembre 2021. Le thème choisi par la Turquie, pays hôte de la COP 22, est « Vers une Méditerranée bleue : laisser un héritage sans pollution, protéger la biodiversité et maintenir la stabilité climatique ».

La Déclaration ministérielle d’Antalya devrait mobiliser un soutien politique de haut niveau en faveur de l’Ordre du jour de la COP 22 et ce qu’il représente : un nouvel élan soutenu par le PNUE/PAM pour une reprise verte qui s’appuie sur une ambitieuse Stratégie à moyen terme (2022-2027) devant également être examinée pour adoption à Antalya.

Un Panel se tiendra lors de la session ministérielle du 9 décembre. Il enrichira le débat politique en apportant des éclairages provenant de plusieurs secteurs et domaines d’expertise. Les conférenciers comprendront :
•Mme Elham Ali, professeur d’océanographie à l’Université de Suez (Égypte) et auteur principal du sixième rapport d’évaluation du GIEC ;
•M. Guillaume Sainteny, Président du Plan Bleu, un Centre d’activités régionales duPNUE/PAM hébergé par la France ;
•M. Lefteris Arapakis, Jeune Champion de la Terre du PNUE (2020) et Ambassadeur de lacôte méditerranéenne (2021) ;
•M. Yakup Kaska, professeur, Université de Pamukkale, Turquie.

 

Le calendrier de la COP 22 est disponible (en anglais : « provisional timetable »).

Construisons ensemble l’avenir de la Méditerranée