Forêt

Les espaces boisés méditerranéens : des écosystèmes diversifiés et multifonctionnels à préserver

Renforcer les stratégies forestières dans les pays partenaires et développer de nouveaux indicateurs de gestion durable des biens et services forestiers

Des forêts sources de multiples biens et services

Les espaces boisés méditerranéens jouent un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité et des paysages, et contribuent à la régulation des cycles naturels au niveau :

  • Local : disponibilité et qualité des ressources en eau, protection des sols,
  • Global : stockage de carbone.

Producteurs de ressources renouvelables, ces écosystèmes sont essentiels au quotidien des populations en Méditerranée. En interaction avec l’agriculture, l’élevage, l’industrie, l’artisanat, l’urbanisme et les loisirs, ils contribuent au développement d’activités, génèrent des revenus, cependant ils subissent de fortes pressions (surpâturage, incendie, récolte de bois de feu, urbanisation, …).

Un espace multifonctionnel menacé

Les écosystèmes forestiers méditerranéens représentent 75 millions d’hectares, dont 25,5 millions d'hectares de forêts et 50 millions d’autres espaces boisés, et contribuent à faire de la Méditerranée un hotspot de biodiversité. La multifonctionnalité de ces espaces est depuis longtemps connue. La forêt en Méditerranée est au cœur de multiples pratiques sociales, environnementales et économiques : bois d’œuvre, bois de feu, cueillette, randonnée, tourisme, etc.

Cependant, les pressions anthropiques croissantes (urbanisation, accroissement démographique, développement du tourisme, etc.) sont responsables de la dégradation des écosystèmes forestiers. En Méditerranée, ce phénomène est accéléré par les changements climatiques.

Des contextes forestiers variés

L’exploitation de la forêt en Méditerranée est très variable en fonction de différentes trajectoires de développement économique. Dans les Pays de la rive Nord, où les forêts sont majoritairement privées, la végétation s'est développée suite à l'abandon des terres agricoles grâce à sa dynamique naturelle. L’embroussaillement des forêts dû à l’abandon du sylvo-pastoralisme, la faible exploitation forestière et l’augmentation de la fréquentation des forêts ont notamment augmenté le risque d’incendie et favorisent leur dépérissement.

Dans les Pays des rives Sud et Est, les forêts sont le support de nombreux usages comme la production de fourrage, la collecte de produits forestiers non ligneux (liège, fruits, champignons, etc.) et le ramassage de bois de feu. Ces usages contribuent souvent fortement à la dégradation de ces écosystèmes.

Le bois énergie : un élément potentiel de réponse aux enjeux du changement climatique et du développement rural

Les changements climatiques en cours appellent à un usage accru des énergies renouvelables et à une adaptation des pratiques de gestion forestière pour limiter les dommages subis par les écosystèmes.

L‘utilisation du bois comme source d’énergie dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée, outre son rôle vital pour la vie quotidienne des populations locales, peut constituer une réponse aux enjeux climatiques, à condition que cet usage se fasse dans le cadre d’une gestion durable et intégrée des multiples fonctions de l’écosystème forestier, laquelle repose sur la gestion et la conservation de la biodiversité.

Un partenariat régional pour renforcer la coopération forestière

Les activités « forêt » du Plan Bleu s’inscrivent dans le cadre du Partenariat de collaboration sur les forêts méditerranéennes (PCFM), qui rassemble actuellement autour de six pays (Algérie, Maroc, Liban, Tunisie, Turquie et Syrie), l’AIFM, l’AFD/FFEM, le CIHEAM, COFOR-International, le CTFC, EFIMED, la GIZ, IUCN-Med, le MAAF, Mécanisme Global, le MMFN, ONF-I, le Plan Bleu, le Secrétariat du Comité Silva Mediterranea de la FAO, TIKA, UNDP-Turquie, WWF-MedPo.

Ce partenariat vise à encourager et faciliter la mise en œuvre d’une gestion forestière durable et la protection des biens et services fournis dans les pays partenaires dans un contexte de changement climatique.

Dans le cadre de ce partenariat plusieurs activités sont développées :


Chiffres-clés

25,5 millions d’hectares de forêts méditerranéennes, 50 millions d’hectares d’autres espaces boisés

Près de 2 millions d’hectares de forêts primaires et 14 millions d’hectares de plantations forestières

« Hot spot » de la biodiversité mondiale : 10 % de la biodiversité mondiale de plantes à fleurs, dont plus de la moitié endémiques

10 % des espaces forestiers protégés dont 3 % au sud de la Méditerranée

Première région productrice de liège au monde
 

Partenaires


En savoir plus

Newsletter Silva Mediterranea, n°20, June 2015

Boîte à outils gestion Durable des Forêts (GDF) : Foresterie urbaine et périurbaine

Situation des forêts du monde 2014 : mieux tirer parti des avantages socioéconomiques des forêts

Etat des forêts méditerranéennes 2013

CIHEAM - Watch Letter 25, June 2013: "Future of the Mediterranean Forests"

Les espaces boisés méditerranéens

Repenser le développement rural en Méditerranée - Mediterra 2009

Vers des indicateurs de suivi des espaces boisés méditerranéens

 

Contact

Nelly Bourlion