Appuyer la mise en place de partenariats public-privé (PPP) pour la gestion d’aires protégées en Méditerranée

Inciter les acteurs à recourir aux capacités financières et techniques du secteur privé dans le cadre de PPP pour assurer le financement durable des aires protégées et développer une approche de gestion participative vis-à-vis de la société civile.

Les PPP, un outil au potentiel vertueux pour la gestion d’aires protégées

Dans un contexte d’accroissement de la pression sur les ressources naturelles et de dépendance à des budgets publics restreints, la plupart des aires protégées méditerranéennes souffrent d’un manque de moyens financiers, techniques et humains pour garantir un niveau de protection suffisant. Face à ce constat, besoin est de développer un modèle global et intégré de gestion durable des aires protégées qui puisse répondre aux nouveaux enjeux politiques, socio-économiques et environnementaux de la région méditerranéenne. En ce sens, la mise en place de PPP peut contribuer à rendre l’aire protégée financièrement viable en tirant parti des gisements de valeur économique sur le site et à engager les populations locales dans une dynamique de conservation et de développement socio-économique.

Objectifs du projet « PPP dans les aires protégées en Méditerranée »

  • Appuyer des partenariats de long terme entre les autorités publiques, les opérateurs du secteur privé (par exemple tourisme, exploitation forestière, secteur énergétique) et les communautés locales en faveur de la conservation de la biodiversité et de la réduction de la pauvreté au sein et autour des aires protégées.
  • Développer des activités génératrices de revenus, créatrices d’emploi et écologiquement soutenables permettant de garantir des revenus incitatifs aux opérateurs privés impliqués dans les PPP et d’augmenter ceux des populations locales en adéquation avec les objectifs de conservation.
  • Promouvoir au niveau local des stratégies de financement de la conservation et de réduction des pressions anthropiques sur les aires protégées tout en garantissant le maintien sur le long terme des biens et services dont dépendent les usagers.
  • Diffuser les approches participatives de gestion durable des aires protégées au sein des politiques publiques de conservation à l’échelle nationale et régionale.

Le  projet se concentre sur les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée, où les financements et les capacités sont moins abondants qu’au Nord.

Un projet mené en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD)

Le projet a démarré à l'automne 2016 et s’inscrit dans le cadre d’une convention de partenariat entre l’AFD et le Plan Bleu. Ce partenariat consiste en un appui de la part de l’AFD, tout en permettant à celle-ci de mieux prendre en compte les enjeux de développement durable dans l’élaboration de ses stratégies et la conduite de ses opérations en Méditerranée.

Un projet construit en quatre temps

  1. Inventaire de l’existant en termes de ressources législatives et réglementaires
  2. Identification de partenaires et de sites pilotes potentiels
  3. Expérimentation des approches sur quelques sites pilotes
  4. Effort de capitalisation et éclairage régional par un échange entre pays et institutions méditerranéennes

La première étape a pris la forme d’une étude juridique menée dans sept pays – Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie, Turquie – afin de déterminer quels sont ceux qui ont la capacité légale de recourir à des PPP au sein de leurs aires protégées. Cette étude a été publiée sous la forme d’un rapport technique disponible sur le site du Plan Bleu :

La recherche de sites pilotes et de partenaires potentiels pour expérimentation se poursuit actuellement sur la base de ces résultats dans trois pays cibles : l’Egypte, le Maroc et la Tunisie.

 

Partenaire du projet

AFD
 

En savoir plus
 
 

Contact

Nelly Bourlion