Appel à candidatures pour un contrat postdoctoral « L’outil de la prospective face aux défis socio-environnementaux en Méditerranée »

Partager

Dans le cadre d’un partenariat entre le Plan Bleu à Marseille et l’Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée à Aix-en-Provence (SoMuM), il est proposé le recrutement d’un chercheur postdoctorant(e) à compter du 1er mars 2021, pour un contrat de 12 mois (renouvelable une fois). 

Présentation des partenaires 

Le Plan Bleu est l’un des Centres d’activités régionales du Plan d’Action pour la Méditerranée (PAM) du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), mis à disposition par la France depuis 1977. Son programme de travail est validé tous les deux ans par les Parties contractantes à la Convention de Barcelone. Implanté à Marseille, le Plan Bleu est géré par une association de droit français (loi 1901). Le Plan Bleu produit des études ainsi que des scénarios pour l’avenir, afin de sensibiliser les acteurs et les décideurs méditerranéens sur les questions d’environnement et de développement durable de la région. Les activités sont menées par une équipe d’une dizaine de personnes, appuyées par des experts méditerranéens et validées par les points focaux des pays. Son financement est assuré par les pays méditerranéens et l’Union européenne, ainsi que par une dotation du Ministère français de l’environnement et des contributions aux travaux et projets communs, fournies par diverses institutions et partenaires. 

L’Institut « Sociétés en Mutation en Méditerranée » (SoMuM) est un Institut d’établissement d’Aix- Marseille Université situé à la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme d’Aix-en Provence. Pôle de formation et de recherche, SoMuM rassemble 11 unités de recherche impliquant anthropologues, démographes, économistes, géographes, historiens, historiens de l’art, juristes, philosophes, philologues, politistes et sociologues. L’objectif de l’Institut SoMuM est de fournir des clés de compréhension sur les transformations profondes et durables autour de la Méditerranée, de l’Europe à l’Afrique et au Moyen-Orient.

L’Institut promeut des recherches innovantes (concepts, outils, méthodes) autour de trois axes scientifiques : « Transitions, déstabilisations durables et crises », « Dynamiques, circulations et héritages culturels », « Recompositions territoriales et interactions ». 

Au sein de l’institut SoMuM, le Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES) est une unité mixte de recherche (UMR 7305) sous la tutelle de l’université d’Aix-Marseille et du CNRS. Les sociologues qui le composent partagent un attachement à l’ancrage empirique de leurs travaux, qui reposent sur des enquêtes de terrain originales et sur des utilisations secondaires de données. Ils portent une attention à la dimension territoriale des phénomènes sociaux et aux transformations qui s’y donnent à voir. 

Les recherches menées au LAMES s’organisent autour de 4 axes thématiques. Le premier porte sur la façon dont les questions environnementales ont des impacts sur les dynamiques sociales territorialisées, notamment dans les villes, à la proximité d’industries à risques, face aux enjeux de transition énergétique… Le deuxième axe thématique traite des recompositions des phénomènes migratoires en Méditerranée sous l’effet de nouveaux contextes : nouvelles frontières, formes de mobilité par-delà l’idée de déplacements de populations, enjeux de genre dans l’expérience migratoire. Le troisième axe thématique s’intéresse aux questions d’éducation et de culture à l’ère numérique. Enfin, le dernier axe envisage les déviances et leur traitement par l’action publique. 

A cela s’ajoute un Observatoire de la démographie en Méditerranée (DemoMed), développé en collaboration avec l’Institut National d’Etudes Démographiques. DemoMed rassemble démographes, géographes et experts de la statistique publique de différentes structures des pays riverains de la Méditerranée autour d’un important travail de mise en comparabilité des données démographiques à l’échelle du bassin méditerranéen et autour de projets d’exploitation de ces données, par exemple sur le vieillissement. Au-delà, l’Observatoire développe des réflexions prospectives sur l’évolution de cette zone. 

 

Thème de la recherche 

Le ou la candidate proposera un projet de recherche qui entre dans le thème suivant : « L’outil de la prospective face aux défis des transformations socio-environnementales pour aider l’action publique en Méditerranée ». 

Que ce soit dans les domaines à enjeux environnementaux comme le climat, l’énergie, la biodiversité ou l’eau, ou dans les domaines de la démographie, de l’immigration ou de l’éducation, le bassin méditerranéen se révèle un territoire particulièrement intéressant pour traiter de l’action publique à l’épreuve des transformations socio-environnementales globales : pour voir comment se documentent et s’enregistrent les évolutions, comment s’alimentent les politiques publiques dans leur ambition prospective, notamment sous les mots d’ordre de la « transition » et du « développement durable ». Conçu en partenariat entre le LAMES et l’association Plan bleu, le travail du post-doctorant devra examiner comment la pensée prospective utilise ses différents outils, notamment l’approche par les scénarios, pour penser des défis présents et futurs, aussi bien pour les volets de protection de la santé et de l’environnement que pour la promotion d’activités plus attentives à ces enjeux. Les propositions de recherche à conduire sur 12 mois devront s’articuler avec les thèmes de recherche du LAMES et avec les attentes opérationnelles de l’association Plan bleu. 

Comment penser les sociétés de demain et les défis auxquels elles sont exposées ? Comment penser les crises d’aujourd’hui et de demain ? En quoi la Méditerranée est-elle un bon terrain d’observation pour nourrir ces questionnements ? Il s’agira de voir comment les sciences sociales analysent les outils et méthodes pour penser l’avenir qu’imaginent, forgent et mettent en oeuvre les institutions (dont Plan Bleu), et quels sont les outils d’analyse et méthodologiques que les sciences sociales peuvent contribuer à développer.

Ces pistes de réflexion s’inscrivent dans le Pôle Intersectoriel de l’Institut SoMuM, qui accorde une attention particulière à la compréhension des transitions des sociétés d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

 

Missions du chercheur 

Le postdoctorant proposera un projet de recherche qui devra apporter une contribution scientifique au sein du LAMES et de l’Institut SoMuM, ainsi qu’au sein du Plan Bleu, et qui permettra de développer le partenariat entre ces acteurs. 

Au Plan Bleu, le post doctorant s’engagera à : 

▪ Contribuer à l’animation d’un réseau d’experts administratifs et scientifiques. 

▪ Participer à la production d’un exercice prospective avec ces experts. 

▪ Rédiger des policy briefs sur des évolutions sectorielles. 

▪ Prendre part aux activités à mettre en oeuvre dans le cadre de l’exécution du programme MED. 

Au sein de l’Institut SoMuM et du LAMES, le post-doctorant s’engagera à : 

▪ Dans le cadre du Pôle transversal intersectoriel de l’Institut : coordonner le groupe de travail « Prospective et projections : approche critique et interdisciplinaire en sciences humaines et sociales », dont l’objectif est d’animer une réflexion méthodologique et épistémologique sur la production de scenarii comme activité entre science et politique. 

▪ Mettre en place des formations à la réflexion critique sur la prospective, destinées aux doctorants et masterants du périmètre de SoMuM. 

▪ Présenter les travaux menés dans le cadre du contrat postdoctoral auprès des membres de l’institut et du LAMES. 

▪ Animer une activité scientifique de réseau et de partenariat qui permette aux membres du Plan Bleu de se saisir davantage des productions de la recherche publique comme ressources. 

▪ Tirer une publication des travaux menés dans le contrat postdoctoral. 

▪ Participer aux grandes rencontres de l’institut SoMuM et aux séminaires du LAMES. 

 

Conditions d’exercice 

Le(a) post-doctorant(e) sera sous contrat à durée déterminée avec l’Université d’Aix-Marseille. Il/elle mènera ses travaux au sein du Laboratoire méditerranéen de sociologie et au sein du Plan Bleu. Il/elle partagera son temps entre le LAMES et le Plan bleu (50/50), et disposera d’un espace de travail dans chaque institution. 

Rémunération : entre 2 466 € et 2 891 € bruts mensuels, selon expérience professionnelle.

 

Profil attendu et critères de sélection 

L’appel est ouvert aux disciplines des sciences sociales : sociologie, science politique, histoire, géographie, anthropologie sociale, démographie. 

Le candidat doit être titulaire d’un doctorat et avoir une expérience significative dans le suivi et l’analyse de changements globaux ou régionaux. 

 

Critères de sélection 

▪ Qualité scientifique du projet. 

▪ Ouverture à une échelle internationale et particulièrement méditerranéenne, en termes de réseaux académiques et professionnels. 

▪ Compréhension des enjeux de développement dans le bassin méditerranéen. 

▪ Notions d’analyse prospective. 

▪ Maîtrise de la langue anglaise. 

 

Pièces du dossier 

▪ Curriculum vitae. 

▪ Diplôme de doctorat. 

▪ Rapport de soutenance de thèse. 

▪ Un projet de 15 000 signes (espaces et notes de bas de pages compris) maximum rédigé en français. 

Ce projet détaille l’intérêt scientifique de la recherche ainsi que la manière dont le projet s’inscrit dans les objectifs de SoMuM et du Plan Bleu énoncés dans l’appel. 

 

Les candidatures sont à adresser au plus tard le 11 décembre 2020 (12h) à : 

chloe.chatelin@univ-amu.fr et acomolet@planbleu.org 

Plusieurs candidats seront présélectionnés et participeront à un entretien par visio-conférence le 16 décembre 2020 

Autres offres d'emploi en cours

Plan Bleu
Construisons ensemble l’avenir de la Méditerranée