Mieux protéger et améliorer la qualité de l’eau

Une nécessité : prendre des mesures visant à réduire nettement la pollution de l’eau et à améliorer la qualité de l’eau.

Une prise de conscience dans les pays méditerranéens

Les déchets municipaux, les eaux usées urbaines et la pollution industrielle sont à l’origine de 80 % de la pollution générale de la mer méditerranée. Les sources de pollution dispersées affectent les cours d’eau, les eaux souterraines, les zones côtières, le milieu marin, et représentent une menace croissante pour les écosystèmes et la santé publique. Le changement climatique est un facteur aggravant avec un impact direct (ex. diminution du débit des cours d’eau) ou indirect (ex. modification des pratiques agricoles) sur la dégradation de la qualité des eaux.

Au cours du Sommet organisé dans le cadre du 10ème anniversaire du Processus de Barcelone en 2005, les partenaires Euro-méditerranéens se sont engagés à augmenter leurs efforts afin de réduire la pollution de la Méditerranée à l'horizon 2020, projet connu sous le nom « Initiative Horizon 2020 » (H2020). Cette Initiative est aujourd'hui une des initiatives clés, soutenues par l'Union pour la Méditerranée.

Des objectifs opérationnels communs

Le projet de Stratégie pour l’eau en Méditerranée (SEM) fixe comme objectif qu’à moyen terme (2016-2020), les pays veillent à ce que toutes les agglomérations collectent et traitent leurs eaux usées urbaines avant de les rejeter dans l’environnement. En outre, les pays devront identifier les polluants les plus importants, sélectionner les priorités et déterminer les valeurs limites d’émission.

Un des engagements pris lors du 6ème Forum mondial de l’eau est que « D’ici 2015, chaque pays aura mis en place un objectif quantifié ainsi qu'un calendrier pour la réduction des pollutions organiques et inorganiques provenant des eaux usées urbaines et des activités terrestres, qui sera appuyé par une priorisation au niveau national de la protection et l'amélioration de la qualité de l'eau pour le bien être de l'Homme ainsi que la durabilité des ressources en eau et des écosystèmes. Les objectifs seront appuyés par des échanges multipartites ainsi que par une coopération internationale technique et scientifique accrue. »

Vers des études nationales sur les sources de pollution de l’eau douce en Méditerranée, leurs impacts sur les écosystèmes et la santé publique

Le projet conduit par le Plan Bleu a pour objectif d’aider les pays méditerranéens à identifier les sources les plus importantes de pollution de leurs eaux de surface et souterraines, leurs impacts sur les écosystèmes et la santé humaine, et ce, à l’échelle du bassin versant. Ceci doit constituer un outil d’aide à la décision afin de prioriser les actions à entreprendre pour améliorer la qualité des eaux.

En 2013, ces travaux sont initiés par un état des lieux, étude bibliographique sur les connaissances actuelles concernant la pollution de l’eau dans les PSEM et ses impacts sur les écosystèmes et la santé humaine.
 

Chiffres-clés

Dans le bassin méditerranéen :

37 % des villes côtières de plus de 2000 habitants sans usine de traitement des eaux usées (2010)

55 % de la pollution organique issue de sources ponctuelles dûe à l'industrie pétrochimique, 33 % aux usines de conditionnement alimentaire (2012)

45 % du volume total des rejets en azote dû aux usines de traitement des eaux usées, 20 % aux activités d'élevage (2012)

79 % du volume des rejets en phosphore dû aux usines de fertilisants et aux activités d'élevage(2012)

En savoir plus

Stratégie pour l’eau en Méditerranée 

Partenaires

Contacts