Conservation du milieu marin et côtier : les Aires Marines Protégées

Soutenir la dynamique de conservation de la nature et en promouvoir les effets sur le développement durable des pays riverains de la Méditerranée.

La Méditerranée un des vingt-cinq hotspots de biodiversité de la planète

Alors qu’elle ne représente que 0,7 % de la superficie des océans et 0,3 % de leurs volumes, la Méditerranée constitue un des réservoirs majeurs de la biodiversité marine et côtière, avec 28 % d’espèces endémiques, 7,5 % de la faune et 18 % de la flore marine mondiale.

Cette riche biodiversité est soumise à de nombreuses pressions d’origines anthropiques avec un linéaire côtier artificialisé à près de 40 %. Ce risque de dégradation des petits fonds est d’autant plus important dans les pays de la rive Nord où l’urbanisation du littoral peut atteindre 70 %. La concentration des activités socioéconomiques sur le littoral ainsi que le phénomène de changement climatique intensifient ces menaces.

Evaluer économiquement les effets engendrés par les Aires marines protégées

Le Plan Bleu s’est engagé auprès de différents partenaires dans le cadre du Partenariat stratégique pour le grand écosystème marin méditerranéen. Cette initiative, lancée par le Fond mondial pour l’environnement, s’appuie sur la participation de différents organismes, dont le Fonds français pour l’environnement mondial qui a choisi de soutenir le programme de travail du Plan Bleu sur le milieu marin afin de mettre en lumière et d’évaluer économiquement les effets engendrés par les Aires marines protégées (AMP).

Après avoir exploré le champ de l’évaluation économique des bénéfices provenant des écosystèmes marins méditerranéens (publication des travaux en 2010), le Plan Bleu a établi en 2011 une démarche pour aborder les effets des AMP sur le développement durable des territoires et leur évaluation économique.

Etude des impacts socioéconomiques d’aires marines protégées méditerranéennes 

Avec le soutien de ses partenaires régionaux et dans les pays riverains, le Plan Bleu a lancé six études de cas sur des AMP ou projets d’AMP implantés au nord, au sud et à l’est de la Méditerranée :

  • Evaluation ex ante des effets du projet de protection du Mont Chénoua et des Anses de Kouali (Algérie)
  • Evaluation des effets du Parc naturel de Cap de Creus sur le développement durable du territoire adjacent (Espagne)
  • Evaluation des effets du Parc national marin de Zakynthos (PNMZ) sur le développement durable du territoire adjacent (Grèce)
  • Evaluation des effets de l’aire protégée des îles Kuriat sur le développement durable du territoire adjacent (Tunisie)
  • Evaluation des effets de l’Aire spécialement protégée de Kas Kekova sur le développement durable du territoire adjacent (Turquie)
  • Evaluation de l’influence du sanctuaire Pélagos sur les activités maritimes et leurs impacts environnementaux (France)

En savoir plus : Etude économique des effets des aires protégées marines et côtières en Méditerranée

Chiffres clés

En 2009, à l’échelle mondiale, 120 000 aires protégées recensées, soit 12,2 % de la surface terrestre, 5,9 % des eaux territoriale et 0,5 % de la haute mer

En 2008, 4 % de la Méditerranée protégés, principalement le sanctuaire Pélagos s’étendant à 53 % en haute mer

Pour le Plan Bleu, 2 % des eaux continentales couvertes par les AMP de Méditerranée

Partenaires

CAR/ASP, MedPAN, UICN Med, WWF MedPO

En savoir plus

 

Contact