Premier Atelier et lancement du Projet des indicateurs de maîtrise de l'énergie dans les pays de la rive sud de la Méditerranée’’

06/01/2011 au 07/01/2011


Les 6 et 7 janvier 2011, s’est tenu à Tunis le premier atelier de démarrage du Projet des indicateurs de maîtrise de l'énergie, organisé par le Plan Bleu en partenariat avec le Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique (RCREEE –Egypte). Ce projet intéresse 10 pays du sud de la Méditerranée et de la région MENA : le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, le Liban, la Syrie, la Jordanie, la Libye, la Palestine, la Tunisie et le Yémen.

Il est soutenu financièrement par la Banque Européenne d’Investissement et vise à contribuer à la construction des indicateurs d’efficacité énergétique et de les interpréter pour l’ensemble de la région du sud de la Méditerranée.

Près d’une trentaine de personnes ont participé à ces deux journées de travail, représentant les 10 pays impliqués dans le projet ainsi que les organisations associées et en particulier le centre RCREEE (représenté par Mme Amel Bida), le projet Medenec (Mme Florentine Visser), et le Medener (dont la présidence est aujourd’hui assurée par le Maroc, et représenté par M. Mohamed Berdai de l’ADEREEE). Ont également assisté à ce premier atelier, l’Agence AFD en Tunisie (représentée par Mme Mélanie Moussours), l’OTEDD (par son directeur M. Nouri Soussi, et point focal du Plan Bleu en Tunisie) et l’ANME (par sa Directrice Générale, Mme Noura Laroussi-Benlazreg).

Dans son discours d’ouverture de l’atelier, Mme Noura Laroussi Benlazreg, Directrice Générale de l’Agence Nationale de Maîtrise de l’Energie en Tunisie, a souligné la nécessité de disposer d’indicateurs d’efficacité énergétique pour chaque pays tout en présentant les avancées historiques de l’expérience tunisienne en la matière. La conception, la mise en place ou le suivi de toute politique de maîtrise de l’énergie au niveau national ou sectoriel s’appuie sur des indicateurs pertinents qui reflètent la réalité des performances énergétiques de l’activité socio-économique nationale. Une session particulière a été consacrée à l’étude de cas de la Tunisie afin d’illustrer le calcul des indicateurs animé par l’ANME.

M. El Habib El Andaloussi (Plan Bleu) a ensuite présenté le projet et son objectif. Il a précisé que le Plan Bleu et le RCREEE se sont associés dans ce projet sur les indicateurs d’efficacité énergétique compte tenu du rôle régional dans la promotion des politiques d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables.

L’objectif principal du projet Plan Bleu/RCREEE est de contribuer à la construction des indicateurs d’efficacité énergétique et de les interpréter pour l’ensemble de la région, en s’inspirant d’indicateurs similaires développés dans les pays de l’Union européenne, et de ceux mis en œuvre dans le cadre de l’expérience tunisienne. A ce titre, ce premier atelier intégrait un volet formation des experts nationaux choisis dans les dix pays partenaires.

M. El Habib El Andaloussi a affirmé que cette activité est en cohérence avec l’un des principaux objectifs stratégiques du Plan Bleu qui consiste à : définir et renseigner, à l’aide d’indicateurs, un cadre de suivi de l’efficacité énergétique en Méditerranée. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Mandat du Plan Bleu consistant à favoriser la mise en œuvre de la Stratégie Méditerranéenne de Développement Durable et notamment de son volet énergétique.

Mme Amel Bida, au nom du RCREE, a souligné le choix volontaire fait avec le Plan Bleu, d’une combinaison institutionnel/expert dans chaque équipe nationale, et le complément recherché entre les deux représentants. Elle a également insisté sur la formation des cadres et du renforcement de capacité nationale sur les indicateurs énergétiques, avec une vision de continuité et de duplication de la formation localement.

Ainsi, le programme de cet atelier de démarrage était organisé en deux journées :

  • Une première journée de formation qui a porté sur les bilans nationaux et les indicateurs énergétiques. L’objectif de cette première partie est de saisir la cohérence des données dans l’élaboration d’un bilan énergétique national. Elle a porté également sur une formation de base du système d’information utilisé pour l’élaboration des indicateurs énergétiques. Il a été illustré par l’exemple de la Tunisie présenté en cas d’étude par les experts de l’ANME.
  • La deuxième journée a été consacrée aux travaux de groupes sectoriels pour la définition des indicateurs, l’utilisation de l’outil de calcul des indicateurs, les données à collecter et le planning des travaux et des prochains ateliers.

Ce premier atelier a été l’occasion de discuter une liste exhaustive d’indicateurs par secteur, de porter un regard croisé sur les difficultés et les spécificités des situations dans les différents pays et de nourrir un débat de niveau régional entre experts et les points focaux institutionnels désignés dans les pays pour ce projet. Un travail de groupe a permis de définir, d’un commun accord, une liste précise d’indicateurs dont quelques uns considérés comme prioritaires.

Cet atelier de démarrage, organisé sur deux jours, a permis également de développer, avec les experts nationaux, une vision commune pour la méthodologie de conduite du projet et de préparer avec eux la phase de collecte des données dans les pays concernés et leur traitement.

Le projet prévoit d’autres rencontres pour l’avancement des travaux. D’ores et déjà, les prochains rendez-vous ont été déjà fixés pour le second atelier d’étape, d’ici deux mois et demi, pour discuter et valider le travail des experts nationaux, et évoquer les difficultés rencontrées par les experts nationaux.

Programme

Liste des participants

Note de Synthèse

Compte rendu




Info : Pour accéder à l'espace Participants, merci de vous identifier dans le bloc Accès privé