Conférence internationale « Quelles solutions pour la Méditerranée ? »

 

La conférence internationale « Quelles solutions pour la Méditerranée ? » s’est tenue le 23 février 2017 au Ministère de l’Environnement, à Paris, réunissant plus de 200 représentants des 21 pays du pourtour méditerranéen. Cette conférence fait suite à l’initiative « Solutions pour la Méditerranée » pour la reconquête des écosystèmes marins lancée en 2016, par Ségolène Royal, Ministre de Environnement, de l’Energie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le climat.

Lors de la Conférence, la Ministre a annoncé :

  • La création en Méditerranée d’une « zone à basses émissions » pour réduire la pollution des navires ;
  • La publication le 24 février 2017 au Journal Officiel de la stratégie nationale pour la mer et le littoral qui prévoit l’extension à l’Atlantique du moratoire existant en Méditerranée sur la recherche d’hydrocarbures ;
  • La création par la France, avec la Principauté de Monaco, d’un fonds de soutien aux aires marines protégées en Méditerranée, dont les deux premiers projets financés concernent le Parc national d’Al Hoceima au Maroc et l’Aire marine et côtière protégée des îles Kuriat en Tunisie.

Le Plan d'Action pour le Méditerranée, le Plan Bleu, le Centre d’activités régionales pour les aires spécialement protégées (CAR/ASP), le Centre d'activités régionales pour le Programme d'actions prioritaires (CAR-PAP) et le REMPEC sont intervenus lors des Tables rondes suivantes :

  • Table ronde n°2 "Mobilisation pour développer des aires marines protégées" : intervention de Khalil Attia, Directeur du CAR-ASP
  • Table Ronde n°3 "Mobilisation du transport maritime" : interventions de Thierry Lavoux, président du Plan Bleu et de Franck Lauwers, Administrateur de Programme à REMPEC 
  • Table ronde n°4 "Mobilisation contre les pollutions terrestres" : intervention Tatiana Hema, adjointe au coordinateur et responsable du programme MedPol
  • Table ronde n°5 "Mobilisation sur les îles durables" : intervention de Sylvain Petit, responsable projet au CAR/PAP

Pour en savoir plus :